Soeur écarlate: j’avance dans mon challenge de l’imaginaire

En fantasy, la couverture joue un rôle important voire déterminant pour le livre. Elle annonce la couleur, l’univers, transmet des informations indirectes. La couverture est parfois même plus importante que la quatrième de couverture: en un coup d’œil, on sait plus ou moins de quoi il en tient, on s’imagine ce qui va se passer en quelques seconde d’après ce qu’elle nous montre. En fantasy, cette couverture est importante puisque c’est tout un univers qui est à découvrir, avec ses codes, ses enjeux, ses couleurs; et elle nous donne un aperçu de tout ça en mettant en avant une scène n’apparaissant pas forcément dans l’histoire.

Et moi la première, les couvertures m’influencent énormément. Elles jouent un rôle énorme puisqu’elles annoncent tout un tas de facteurs.

Soeur Ecarlate est sorti chez Bragelonne en septembre 2017. Passé inaperçu dans ma librairie à ce moment-là, je ne l’ai vu passé nulle part ailleurs non plus, et c’est bien dommage.

Non pas que ce livre soit un chef d’oeuvre mais il est intéressant, prenant.

Dans ce livre, on découvre une jeune fille qui répond au joli nom de Nona. Nona est jeune. Nona a huit ans. Mais surtout, Nona du haut de ses huit ans va être pendu pour cause de crime. Que c’est-il passé, exactement et qui est l’autre jeune fille, Saida, qui a été pendue juste avant elle et qui est son amie? Mais surtout qui est cette dame venue la sauver, et qui l’emmène dans un lieu bien particulier, en la personne du couvent de la Mansuétude? Et surtout qu’elle est cette prophétie, sur laquelle affluent les enjeux politiques et autres du pays?

J’ai bien aimé dans l’ensemble. Loin d’être un coup de coeur ou en tout cas une bonne lecture qui s’en rapproche, je l’ai trouvé un peu long à débuter, à lire, et j’ai eu du mal à rentrer dans l’univers. De plus, j’ai trouvé l’histoire quelque peu décousue et me suis parfois dis que des enfants de huit / dix ans ne parleraient jamais autant en longs discours de nos jours. Et puis je me suis dit qu’au-delà d’être un univers fantasy, pour ce dernier point, on était dans un univers qui se calait plutôt sur la période moyen-âge, et à partir de là, le point est mieux passé.

Malgré tout j’ai passé un bon moment et me suis bien plu dans cet univers. Je me dis qu’avec la fatigue de lire que je me traîne depuis un bon mois, je suis sûrement moins réceptive au livre que je ne l’aurais été normalement. J’ai beaucoup aimé les personnages, quoique parfois un peu survolés ou trop dans l’introspection. J’ai beaucoup aimé que les jeunes filles et jeunes femmes ne soient pas vues que comme des camarades apprenant, et que, dans cet univers, dans ce couvent où n’évoluent que des femmes, les relations ne soient pas juste que amical ou rivalités mais aussi passions et plus. Si la prophétie est souvent vue dans les romans de fantasy avec le personnage principal répondant au rôle de l’élu, et qu’on croit a un changement entre temps, ici notre personnage principal a un tout autre rôle même si…. et j’ai beaucoup aimé cela.

En bref, c’est un chouette roman, avec ses défauts, mais qui peut plaire et peut permettre justement de se lancer dans un premier palier de lecture du genre.

Au couvent de la Mansuétude, on forme des jeunes filles à devenir des tueuses. Dans les veines de certaines coule le sang ancien, révélant des talents presque disparus depuis que les Anciens ont accosté sur le rivage d’Abeth. Mais les maîtresses de la lame furtive ne mesurent pas ce dont elles ont hérité à l’arrivée de Nona, une enfant de huit ans qui a déjà du sang sur les mains. Ayant échappé à la potence, elle est recherchée par de puissants ennemis aux mystérieux desseins. Et au cours de son apprentissage de la voie de la lame, elle est rattrapée par les secrets d’un passé violent. Tandis qu’un soleil mourant se lève sur l’Empire, Nona devra affronter ses démons et devenir une redoutable guerrière si elle veut rester en vie…

11 réflexions sur “Soeur écarlate: j’avance dans mon challenge de l’imaginaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s